Ancien Hôtel de ville d’Étoile

 

L’ancien Hôtel de ville d’Étoile

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait du plan de 1698 publié dans le bulletin municipal d’Étoile de janvier 1979

 

Sur le plan du village (ci-contre) qui date de 1698 apparaît l’ancien Hôtel de ville de la commune.

Il comprend :

Rez-de-chaussée : vestibule, remise pour la pompe à incendie, un appartement servant de geôle ou violon, petit cabinet servant de bureau aux gardes, petite cour et lieu d’aisance.

1er étage, une grande salle et deux cabinets

Au second, le grenier ou comble

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait du cadastre dit napoléonien (décidé par les lois de 1807-1808)  

 

 

Sur le plan de 1808, dit cadastre napoléonien, les parcelles sont numérotées. L’Hôtel de ville porte le numéro 168, section Cbis, le bourg d’Étoile.

En 1897, le conseil municipal décide de déménager, de quelques mètres, dans des locaux plus grands qu’elle a achetés en 1897.

 

Voir une autre réalisation napoléonienne : le télégraphe de Chappe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certificat d’origine de propriété

Le maire soussigné certifie que la commune d’Etoile possède depuis un temps immémorial l’immeuble qui a servi de mairie jusqu’au 30 mai 1897 et son conseil municipal a demandé la vente par délibération du 5 septembre suivant.

Le plan cadastral et la matrice annexé à ce plan dressés en 1808, indiquent cet immeuble comme appartenant à la commune d’Etoile.

Fait à Etoile le 1er février 1898

 

Extrait de document, cote 2O356, archives départementales de la Drôme

 

 

La commune d’Étoile n’a pas d’acte de propriété, le maire Jules Victor FAURE, en s’appuyant sur le plan de 1698, atteste que la commune possède cet immeuble « depuis un temps immémorial »

L’ancien Hôtel de ville est mis en vente et Louis URPIN, pâtissier-confiseur à Valence, devient le nouveau propriétaire.

Pour aller plus loin ensemble

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire