Il fallait que je leur dise

Il fallait que je leur dise

PETIT, André

Il fallait que je leur dise,

Éditions Scripta,

2010

Tome I, 278 pages - Les 2 tomes, 550 pages

 

Dans ses mémoires, André Petit parle abondamment de son passage aux Compagnons de France.

Après le vol d’un lapin - André a toujours faim - il est condamné à rejoindre les Compagnons de France à Jasseron (Ain) petit village à 8 kilomètres de Bourg-en-Bresse. Son travail consiste à couper du bois pour les véhicules gazogène.

Cela a duré un an et ce n’est pas la nourriture qui le retiendra.

À 17 ans, avec son ami Georges Putet, compagnon comme lui, ils prennent la direction de Lyon puis arrivent à Crest (Drôme) où ils font une halte à la maison des Compagnons de France dirigée par M. Baluziaux. Ils ont trouvé le gîte et le couvert avec une trentaine de jeunes de Crest ou d’ailleurs.

Pour apprendre le métier, André  travaille chez le coiffeur de la Halle au blé où il passe la journée et rentre le soir au centre des Compagnons de France.

En juillet 1943, regardant un match de foot, il discute des restrictions avec son voisin du match, et lentement son interlocuteur lui parle de la Résistance. C’est Georges Brentrup qui le met, par petites insinuations au début, au courant de l’organisation de groupes de résistants. André est intéressé et quelque temps plus tard, il fait connaissance de Julien Martin, son chef de groupe.

Le 6 juin, comme dans toute la Drôme, André Petit découvre la 6ème Compagnie dirigée par le Capitaine Ben (Georges Brentrup) avec 3 sections dirigées par le lieutenant Lucien Micoud, le lieutenant Henri Martin et le lieutenant Pierre Laurent.

 

Extrait du livre "Les Compagnons de France du Valentinois".

Dédicace "Il fallait que je leur dise"

Décès d’André PETIT le 3 juillet 2015, dans sa 90ème année.

André PETIT, dont le nom dans le maquis est "Manolita, chanson qu’il interprétait à toutes occasions, Officier de la Légion d'Honneur, titulaire de la Médaille militaire, de la Croix de guerre 39/45, Croix de la Valeur militaire, Croix du combattant volontaire et du combattant de la Résistance, Président de la Fédération des Unités combattantes de la Résistance et des F.F.I de la Drôme, Président de l'Amicale de la 6ème compagnie des F.F.I "BEN".

Dédicace "il fallait que je leur dise" André PETIT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photographie réalisées le 13 juin 2012 à Crest lors de notre rencontre pour évoquer son passage aux Compagnons de France. Michel Chaudy

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau