André PLAISANTIN

Bernard PLAISANTIN

PLAISANTIN, Bernard

André Plaisantin, un homme de cœur. Humaniste-Résistant-Bâtisseur

Éditions des Trabouls

2011

280 pages

 

Bernard PLAISANTIN est un homme sérieux

Travailleur, honnête, serviable, bref le genre d’homme à qui on peut  donner sa confiance sans avoir jamais à le regretter.

Mais d’où tient-il donc toutes ces qualités, est-ce génétique ? Est-ce un hasard ? Est-ce une question d’éducation ? Tout cela sans doute, mais aussi le climat dans lequel s’est déroulée son enfance.

Bernard est né en 1934, la guerre a troublé sa vie entre 6 et 11 ans, mais elle a pesé sur sa vie bien plus longtemps. Le père qu’il avait connu dans sa petite enfance est devenu de plus en plus mystérieux, jusqu’à disparaître de sa vie pendant un certain temps. D’abord arrêté pour faits de Résistance et emprisonné à Montluc, puis entré dans la clandestinité pour continuer courageusement à risquer sa vie et sa liberté pour un combat dans lequel il fut particulièrement efficace.

Heureusement sa mère était de taille à prendre les décisions nécessaires pour manœuvrer le bateau familial au milieu de ces orages, je pourrais dire de cette longue tempête que furent les années de la guerre.

Dès 1946 André PLAISANTIN, qui avait gardé son idéal et les valeurs sur lesquelles il avait construit sa vie, s’intéressa à une nouvelle forme d’entreprise dans laquelle chacun de ceux qui y travailleraient serait respecté et pourrait donner son avis. Il y avait dans ce projet un soupçon d’utopie, mais une utopie permet de faire avancer les choses, à condition de garder un regard critique et d’accepter une évolution. Et c’est ainsi que Bernard put continuer à admirer son père. Il avait un modèle sous les yeux et, sans l’imiter, il s’en inspira.

L’âge venant on se retourne sur son passé et Bernard, conscient de tout ce qu’il devait à cet homme de valeur, décida de lui rendre hommage. Mais cet hommage, ce n’est pas seulement une couronne de lauriers qu’il tresse à son père, c’est aussi le désir de dire à tous que la vie peut être une aventure fraternelle à condition  de rester éveillé, d’accepter de regarder la vie en face et de faire des choix, si difficiles soient-ils.

La lettre qui commence ce livre et celle qui le termine vous feront comprendre, mieux que  ma préface, quel esprit régnait dans cette famille.

Merci Bernard pour ce récit qui est beaucoup plus qu’un simple récit ! 

 

                                                                                                Denise LALLICH-DOMENACH

 

Voir un extrait de livre de Bernard PLAISANTIN

 

Pour aller plus loin

Vous souhaitez utiliser des informations de ce site, voir les conditions, ICI

 

Vous souhaitez participer par vos remarques, vos suggestions, utilisez les commentaires en bas de chaque page.

 

Vous souhaitez entrer en contact avec le rédacteur, c'est ICI

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau