L'autogestion, c'est pas de la tarte

 

L'autogestion, c'est pas de la tarteMERMOZ, Marcel

L'autogestion c'est pas de la tarte.

Entretien avec Jean-Marie DOMENACH.

Éditions Seuil.

1978. 240 pages.

 

Dans la montagne savoyarde, au début du siècle, la vie des paysans était dure. Marcel Mermoz raconte le travail, le froid, les bagarres familiales et l'instituteur qui lui donna la passion des livres. A quinze ans, Mermoz quitte son hameau pour Paris. Débardeur aux Halles, mitron, photographe, « roulant ›› en Beauce... et clochard. Il fréquente les cercles anarchistes, s'instruit avec Paul Rivet, Jean Guéhenno, Georges Friedmann. Ouvrier dans l’aviation, il est arrêté en 1939 parce qu’il militait aussi au parti communiste. 

Enfermé au camp de Saint-Sulpice, il continue de lire et il rencontre Marcel Barbu dont le courage évangélique l'éblouit. Relâché en 1942, il rejoint Barbu à Valence pour prendre la responsabilité du maquis où s'est transportée la fameuse communauté de travail qui s'appellera Boimondau et témoignera, contre la concurrence capitaliste et la lassitude des hommes, de la vitalité de l'utopie. 

Depuis lors, Marcel Mermoz a créé un foyer de travailleurs algériens où il continue de vivre en rêvant de voyages. Ce libertaire, devenu communautaire et chef d'entreprise, est resté un réfractaire : ses colères, ses ruptures et ses ferveurs fraternelles composent l'histoire d'un homme qui a poussé la logique de sa révolte jusqu'à l'abolition du salariat et l'autogestion généralisée. 

Jean-Marie Domenach, né à Lyon en 1922. Etudes de lettres. Membre des équipes volantes du Vercors. Secrétaire de rédaction puis directeur de la revue Esprit jusqu'en 1976. Actuellement directeur de collection aux Editions du Seuil. Auteur de divers ouvrages, dont le Retour du tragique et le Sauvage et l'Ordinateur (Seuil).

Sommaire

Introduction  

La révolte de mon  

Le goût de la nature 

Une sévère sélection naturelle  

Mes deux familles  

La grand-mère  

Des bouquins magnifiques  

Direction : George Sand et Paris  

Le roulant  

Chez les anars  

Deux rencontres : Jean Guéhenno et Paul Rivet

La boulange 

Photographe  

Militant communiste  

Front populaire  

A vélo au pays d’Hitler 

L’arrestation  

Le temps de lire  

Les femmes au camp  

La rencontre de Barbu  

Préhistoire de Barbu  

Fred Lip intervient  

Non à la relève  

La nuit de Saint-Sulpice  

L’usine au maquis  

Fondation de la communauté  

Travail complet ou travail en miettes 

La culture obligatoire  

Combien tu gagnes ?  

Postulants, compagnons et familiers 

Je deviens responsable de la communauté 

La grande ceinture 

Barbu député 

Faut-il pardonner à Géhin ?  

Barbu me retire sa confiance 

Des histoires de fous  

Le PC se méfie

Je leur demandais un effort surhumain

Retrouvailles avec Barbu 

Je mate une grève  

On ferme l'école horlogère  

Un congrès qui tourne mal  

Comment s’habiller en Israël  

Les kibboutz  

La police à la Cité  

Un suicide collectif  

L'héritage qu’on m'avait volé  

Se marier en Grèce  

Le dieu Min et la jeune fille copte  

A l'assaut du ciel  

Le refus de parvenir  

La descente du Rhône  

J’étais contre  

L’abbé Turmel  

La syphilis chrétienne 

J’étais avec les vaincus  

Les avantages de la polygamie  

Sans arrêt  

Contre le cinéma, pour la télévision  

Je suis venu au communisme avec mes tripes  

L’autogestion, c’est pas de la tarte !  

Le témoignage que nous sommes des pauvres types 

Vivre cent vingt ans

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau