Les hommes d'Uriage

Les hommes d'Uriage

Bitoun, Pierre

Les Hommes d’Uriage

Éditions la Découverte

1988

298 pages

  

4ème de couverture

   Qui sait aujourd'hui ce qu'ont en commun Hubert Beuve-Méry, le fondateur du journal Le Monde, Paul Delouvrier, le créateur de La Villette, Jean-Marie Domenach, le philosophe personnaliste, Joffre Dumazedier, le sociologue de la civilisation des loisirs, Jacques Douai, le chanteur, Gilbert Gadoffre, l’organisateur des colloques de Royaumont, Simon Nora, l'ancien conseiller de Pierre Mendès France, Yves Robert, le cinéaste de La guerre des boutons, etc. ? »

   La réponse tient en un mot : Uriage. Et c’est un conte bien étrange que celui d'Uriage. Un conte qui commence en 1940 dans le château de Bayard et sous la tutelle du secrétariat de la Jeunesse de Vichy, se poursuit dans la Résistance aux côtés des maquisards du Vercors et se prolonge dans la construction de la France et de l'Europe modernes.

   En nous racontant la vie des hommes et des femmes d'Uriage de 1930 à nos jours, c'est à un voyage à la fois vivant, varié et original dans l’histoire de la France contemporaine que nous convie Pierre Bitoun. Vivant parce que le livre mélange les interviews des anciens d'Uriage, les témoignages d'autres acteurs et les commentaires de l'auteur. Varié parce que l'on y évoque aussi bien le Front populaire et les auberges de jeunesse de l'avant-guerre, Vichy et la Résistance, Mai 68, la révolution informatique que les préoccupations quotidiennes des hauts fonctionnaires, des journalistes, des militants associatifs, des artistes et des intellectuels. Original enfin, car de cette diversité d'approches se détache peu à peu une histoire de France bien différente de celle qui nous est habituellement contée... 

Pierre Bitoun, 33 ans, est chercheur à l'Institut national de la recherche agronomique et collaborateur de la Revue du MAUSS (Mouvement anti-utilitariste dans les sciences sociales). 

Sommaire 

INTRODUCTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .            5 

CHAPITRE PRÉLIMINAIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 

LE TEMPS DES GOMMUNAUTÉS 

1. La fondation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .       34 

2. Qui vient à Uriage ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .          40

3. La vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .    60 

4-. L'esprit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .          72 

5. Uriage, Vichy et la Résistance . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   87 

6. Les adieux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .       97 

7. Marxistes et chrétiens dans les maquis du Vercors 102 

8. La Thébaïde incendiée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   124 

9. A la recherche d'une religion civile . . . . . . . . . . . . . . . 131 

LE TEMPS DES INITIATIVES 

10. Le chef gaulliste et l'intellectuel mendésiste . . . . 153

11. Beuve, Sirius et la planète «Monde» . . . . . . . . . .      174 

12. Les passionnés de l’association . . . . . . . . . . . . . .       198 

13. Les artisans du spectacle . . . . . . . . . . . . . . . . . . .         223 

14. Deux intellectuels en quête de fraternité . . . . . . .   248 

ÉPILOGUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .        273 

BIBLIOGRAPHIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..        279 

INDEX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .    287 

Index des noms

A 

ALAIN - ALLEUX, R. P. des - AMBROISE, Valérie - ANOUILH, Jean - APOLLINAIRE, Guillaume - ARAGON, Charles d' - ARAGON, Louis - ARENDT, Hannah - ARNAC, Béatrice - ARNULF, Jean - ARON, Raymond - ARON, Robert - ARRIEU, René - ASTAIRE, Fred - ASTORG, Bertrand d' - ATTOUN, Lucien - AUBRAC, Lucie - AUBRET, Isabelle - AUDEMARD D'ALENÇON,Eric - AUDIBERTI, Jacques - AUTANT-LARA, Claude 

B 

BARBU, Marcel - BARBULEE, Madeleine - BARRAULT, jean-Louis - BARRÈS, Maurice - BASTID, Paul - BATAILLE, Georges - BATY, Gaston - BAUCHARD, Philippe - BECKETT, Samuel - BEDARIDA, Renée - BEDOS, Guy - BEGUIN, Albert - BEJART, Maurice - BELIN, René - BELLAY, Joachim du - BELLEC, André - BELMONDO, Jean-Paul - BBNAIM, Laurence - BENARD, Jean - BENJAMIN, René - BERÉGOVOY, Pierre - BERGERY, Gaston - BERGSON, Henri - BERSTEIN, Serge - BERTIN, Jacques - BESANÇON, Alain - BEUVE-MERY, Hubert - BIDAULT, Georges - BIDEGAIN, José - BILLOUX, François - BLIN, Roger - BLOCH-LAINE, François - BLONDEL, Maurice - BLOT, Florence - BLUM, Léon - BLUWAL, Marcel - BONNARD, Abel – BONNEMAISON, Michel - BOURGES-MAUNOURY, Maurice - BOUTIER, Bernard - BRASSENS, Georges - BRASSEUR, Claude - BREL, Jacques - BRIDOUX, Gal - BRINCOURT, André - BRIVOIZAC, Pierre - BRUCKBERGER, R. P. - BURRIN, Philippe

C 

CACÉRES, Benigno - CAILLOIS, Roger - CAMELINAT, Zêphyrin - CAPRI, Agnès - CARNE, Marcel - CASANOVA, Laurent – CASSOU, Jean - CASTORIADIS, Comélius - CAUSSIMON, Jean-Roger - CAZENAVETTE, Pierre - CERTEAU, Michel de - CHABAN-DELMAS, Jacques - CHABROL, Claude - C-HAILLET, R. P. - CHAINE, Gilles - CHALEON, Jeannine de - CHANCEREL, Léon - CHAR, René - CHENU, R. P. - CHESNAIS, Jacques - CHEVALLIER, Jean-Jacques - CHOMBART DE LAUWE, Paul-Henry - CHRÉTIEN DE TROYES - CHRISTIAN-JAQUE - CICCIONE, Luigi - CLAIR, René - CLAUDE, Francis - CLAUDEL, Paul - CLAVEL, Bernard - CLEMENT, René - CLERC, Caroline - COHN-BENDIT, Daniel - COMTE, Auguste - COMTE, Bernard - COMTE, Gilbert – CONDORCET - COPEAU, Jacques - CORNEILLE, Pierre - COSTA-GAVRAS - COUBERTIN, Pierre de - COURTELINE, Georges - COURTIN, René - CRUSE, Lorrain - CURTIUS, Ernst 

D

DANDIEU, Arnaud - DANNO, Jacqueline - DARLAN, François - DARNAND, Joseph - DAROUX, Maurice - DARRTEU, Gérard - DASTE, Jean - DEAT, Marcel - DEBRÉ, Michel - DEFFONTAINES, Pierre - DELEAGE, André - DELORME, Danièle - DELORS, Jacques - DELOUVRIER, Paul - DENARD, Michael - DERLON, Jacques - DESCARTES, René - DESIR, Harlem - DESJARDINS, Paul – DEVICTOR, Jean - DEVOS, Raymond - DHAVERNAS, Henri - DOILLON, Jacques - DOLLÉANS, Édouard - DOMENACH, Jean-Marie – DONCOEUR, R. P. - DORIOT, Jacques - DOUAI, Jacques - DREYFUS, Alfred - DRU, Gilbert - DRUMONT, Edouard - DUBARLE, R. P. - DUCRUY, François - DUFILHO, Jacques - DULLIN, Charles - DUMAS, Roger - DUMAZEDIER, Joffre - DUNOYER DE SEGONZAC, France - DUNOYER DE SEGONZAC, Pierre - DUPONT, Yves - DUPOUY, Raymond - DUPUY, Jean-Pierre - DURKHEIM, Emile - DURRENMATT, Friedrich - DUVERGER, Maurice - DUVIGNAUD, Jean 

E 

EMMANUEL, Pierre - ENGELS, Friedrich - ENTHOVEN, Jean-Paul 

F 

FABBRI, Jacques - FARGE, Yves - FAURE, Edgar - FAURISSON, Robert - FAUVET, Jacques - FAYOL, André - FEJTO, François - FERRE, Leo - FERRY, Gilles - FEUERBACH, Ludwig - FEYDEAU, Georges - FILLIETTE, Jean-Pierre - FLAMAND, Paul - FOMBEURE, Maurice - FONTAINE, André - FORD, Henry - FOUGAULT, Michel - FOURQUET, François - FRACHON, Benoît - FRAISSE, R. P. - FRANCE, Anatole - FRENAY, Henri - FREUD, Sigmund - FRIEDMANN, Georges - FUMET, Stanislas - FUNCK-BRENTANO - FUNÈS, Louis de. 

G 

GADOFFRE, Gilbert - GAILLARD, Félix - GARAUDY, Roger - GARREL, Maurice - GARRIC, Robert - GAULLE, Charles de -  GENET, Jean - GENY, Pierre - GEOFFRAY, César - GEZE, François - GIGNOUX, Hubert - GILSON, Paul - GIONO, Jean - GIRARDET, Raoul - GIRAUD, Henri - GIROUD, Françoise - GISCARD D'ESTAING - GOBINEAU, joseph Arthur de - GOEBBELS, Joseph - GOLDONI, Carlo - GORKI, Maxime - GOUIN, Felix – GRECO, Juliette - GREGOIRE, Roger - GRENIER, Inès - GRENIER, Jean-Pierre - GRILLET, Paul - GRUEL, Henri - GRUSON, Claude - GUÉHENNO, Jean - GUICHARD, Olivier - GUILBERT, Paul 

H 

HEBERT, Georges - HEBRARD, Adrien – HELLMAN, John - HERRIOT, Édouard - HIRSCHAUER, Jean-Louis - HITLER, Adolf - HOEPFFNER, Pierre - HOSSEIN, Robert - HUBERT, Raymond - HUET, Paul - HUGO, Victor - HUSSENOT, Anne-Marie - HUSSENOT, Olivier 

 I 

IBSEN, Henrik - ILLICH, Ivan - IONESCO, Eugène - IZARD, Georges 

 J 

JACQUEMONT, Maurice - JACQUES, les Frères - JACQUOT, Yvonne - JAMMES, Francis - JASPEBS, Karl - JAURES, Jean - JEANNENEY, Jean-Marcel - JEANNENEY, Jean-Noël - JEANSON, Francis - JODIN, Raymond - JOLY, Yves - JOUTET, Odile - JOUTET, René - JOUVET, Louis - JUIN, Christian – JULLIARD, Jacques - JUNGER, Ernst 

K 

KAHN, Jean-François - KANT, Emmanuel - KEDROVA, Lila - KENDE, Pierre - KERVAL, Serge - KOENIG, Marie-Pierre - KRIEGEL-VALRIMONT, Maurice - KUISEL, Richard F. 

L 

LABUSSIÈRE, Henri - LACHEROY, Cdt - LACOSTE, Robert - LAGROIX, Jean - LAGRANGE, Léo - LA JARRIGE, Bernard - LAMENNAIS, Félicité Robert de - LAMIRAND, Georges - LAMOUR, Philippe - LANGLOIS, Simone - LANOUX, Victor - LA PORTE DU THEIL, Paul Marie-Joseph de - LAROQUE, Pierre - LA TAILLE, Paul de - LATOUR, Geneviève - LATTRE DE TASSIGNY, Jean-Marie Gabriel de - LAVAL, Pierre - LAVALETTE, Bernard - LAVQREL, Henri - LAZAREFF, Pierre - LE BON, Gustave – LECENE, Marianne - LE GUAY, François - LEIRIS, Michel - LE MEUR, Jean - LEMIT, William - LE MOAL, Jean - LENGRAND, Paul - LEPERCQ, André - LE RAY, Alain - LEVY, Bernard-Henri - LÉVY, Jean-Louis - LIAUTEY, Hubert - LICHNEROWICZ, André - LOCHARD, Jacques - LONDON, Jack - LOUBET DEL BAYLE, Jean-Louis – LOZACH’MEUR, Louise-Marie - LUBAC, R. P. de - LUCOT, René. 

M 

MAC LUHAN, Marshall - MAISTRE, François - MAISTRE, Joseph de - MALGLÈS, Jean-Denis - MALESPINA, Claude - MALESPINA, Line - MALRAUX, André - MAN, Henri de - MARCEAU, Marcel - MARCUSE, Herbert - MARIN, Christian - MARSHALL, George C. - MARX, Karl - MASSALOUX, Lucette - MASSIS, Henri - MAUCLAIR, Jacques - MAULNIER, Thierry - MAUPASSANT, Guy de - MAUROY, Pierre - MAURRAS, Charles - MAYDIEU, R. P. - MENDES FRANCE, Pierre - MENTHON, François de - MERMOZ, Marcel - MICHEL, Henri - MICHELET, Edmond - MICHELET, Jules - MIGNON, Paul-Louis - MINC, Alain - MIRKINE-GUETZEVITCH,Boris – MOLIÈRE - MOLLET, Guy - MOLNAR, Ferenc - MONFORT, Sylvia - MONNET, Jean - MOREL, Tom - MORELLI, Monique - MORIN, Edgar - MOULIN, Jean - MOULOUDJI, Marcel - MOUNIER, Emmanuel - MULLER, Charles 

N 

NAOURI, Jean-Charles - NAPOLEON III - NAUROIS, R. P. René de - NAVARRE, Armande - NICHOLS, Pierre - NIMIER, Pierre - NISBET, Robert A. - NIZAN, Paul - NOIRET, Philippe - NORA, Simon 

O 

OBEY, André - OGERET, Marc - OLLIER DE MARICHARD,Pierre – OLLIVIER 

P 

PAGAVA, Ethéry - PALAU, Thérèse - PAPATAKIS, Nico - PAQUOT, Thierry - PARODI, Alexandre - PASCAL, Blaise - PASQUIER, François - PAXTON, Robert O. - PEGUY, Charles - PÉRARD, Louise - PERDIGUIER, Agricol - PERGAUD, Louis - PERROUX, François - PÉTAIN, Philippe - PEYNET, Raymond - PHILIPE, Gérard - PICCOLI, Michel - PIERRE, Abbé - PIERRE, André - PINGET, Robert - PITOEFF, Georges - PITOEFF, Sacha - PLEVEN, René - POIROT-DELPECH, Bertrand - POIX, Louis de - POLAC, Michel - POLANYI, Karl - POLI, Louis - POLIAKOFF, Olga - POMPIDOU, Georges - PORRET, Jean-Pierre - PREBOIST, Paul - PREVERT, Jacques - PREVERT, Pierre - PROUDHON, Pierre-Joseph - PUCHEU, Pierre - QUENEAU, Raymond 

R 

RACINE, Jean - RAJK, Lászlo - RAMUZ, Charles Ferdinand - RAUSCHNING, Hermann - RAYNAUD, Fernand - REINHARDT, Max - RÉMOND, René - RENARD, Colette - RENAUD, Madeleine - REUTER, Paul - REVEL, Jean-François - RICARDO, David - RICHARD, Pierre – RICŒUR, Paul - RIDART, Antoine - RILKE, Rainer-Maria - RIVEMALE, Alexandre - ROBERT, Yves - ROBESPIERRE, Maximilien de - ROCHEFORT, Jean - ROGER, Alain - ROMAINS, Jules - RONSARD, Pierre de - ROSENBERG, Alfred - ROUGEMONT, Denis de - ROUSSEAU, Henri - ROUSSEAU, Jean-Jacques - ROUSSIN, André - ROVAN, Joseph - ROY, Claude - ROZE, Jacques 

S 

SAINT-JUST, Louis Antoine de - SAINT LOUIS - SAINT-REMY, famille de - SAINT-SIMON, Claude Henri de - SALACROU, Annaud – SALAZAR - SALIEGE, Mgr - SAND, Shlomo - SANGNIER, Marc - SAROYAN, William - SAUVAGE, Catherine - SAUVAGEOT, Ella - SAUVAGEOT, Jacques - SCHAEFFER, Pierre - SÉGUILLON, Jean-Luc - SEGUIN, Philippe - SERRE, Philippe - SERREAU, Jean-Marie - SHAKESPEARE, William - SICLIER, Jacques - SIMON, Alfred - SIMON, Pierre-Henri - SOLAGES, Mgr Bruno de - SOREL, Georges - SOURIAU, Gilles – STALINE – STANISLAVSKI - STAVISKY, Serge Alexandre – STENDHAL - STEPHANE, Roger - STERNHELL, Zeev - STRINDBERG, August 

T 

TAPIE, Bernard - TEILHARD DE CHARDIN, Pierre - TEITGEN, Pierre-Henri - THERENÉ, Pierre - THESMAR, Ghislaine - THIBAU, Jacques - THIBAUD, Paul - THIBON, Gustave - THOMAS, René - THOREZ, Maurice - THORN, Rolande - TILLON, Charles – TITO - TOCQUEVILLE, Alexis de - TOLAIN, Henri Louis - TOUCHARD, Pierre-Aimé - TOULEMONDE, Claude - TOURAINE, Alain - TRINTIGNANT, Jean-Louis - TZARA, Tristan 

V 

VALÉRY, Paul - VALLAT, Xavier - VALLON, Louis - VARLIN, Eugène - VARTE, Rosy - VAUCAIRE, Cora - VELASQUEZ, Diégo – VERCORS - VIAN, Boris - VIANNAY, Philippe – VIDALIE, Albert - VIDAL-NAQUET, Pierre - VILAR, Jean - VILLIERS, Georges - VIRIEU, Xavier de - VIRLOJEUX, Henri - VOISIN, André – VOLTAIRE - VOLTERRA, Simone - VUILLEMIN, Roger 

W 

WAKHEVITCH, Georges - WEBER, Eugen - WEBER, Max - WEYGAND, Maxime - WINOCK, Michel. 

Page 119 : La communauté Boimondau 

Avant de revenir à la Thébaïde, les équipes volantes font quelquefois halte à l'est de Valence, sur le plateau de Combovin, un contrefort du Vercors. Là, sont installés Marcel Barbu, un catholique pétri des enseignements de l'Évangile, futur candidat à la présidence de la République en 1965, et Marcel Mermoz, un fils de paysan savoyard devenu dans l'avant-guerre ouvrier anarchiste puis communiste à Paris. Les deux hommes, au tempérament énergique, se sont rencontrés en 1942 au camp d'internement de Saint-Sulpice et dirigent ensemble depuis le printemps 1943 un maquis original, initiateur et lointain devancier des expériences autoges­tionnaires. C'est la communauté de travail Boimondau, des Boîtiers de Montre du Dauphiné, où viennent se reposer- et se ressourcer- les membres des équipes volantes. 

CHOMBART DE LAUWE : « À Uriage, nous avions des liens avec la communauté Boimondau. Les gars qui y vivaient étaient à la recherche d'une démocratie réelle, d'une démocratie qui soit fondée sur une vie communautaire. En fait, ils faisaient de l'autogestion avant la lettre. Et à Uriage, même si on ne prononçait jamais le mot bien sûr, on rencontrait un peu cette ligne-là. » 

CACÉRES : « À Valence, un homme essayait de créer une entreprise d'un genre nouveau le salaire comprenait le travail productif, les actions d'entraide et les heures de culture. Chacun participait réellement selon l'ensemble de ses capacités productrices et humaines.

« [...] Quand nous arrivions avec les "équipes volantes", dans la nuit, par les chemins sûrs, en vue du plateau, une grande joie s'emparait de nous. Les guetteurs une fois passés, nous en­trions dans le monde de la liberté. Nous arrivions devant une grande cuisine toujours ouverte. Une soupe nous attendait. La règle voulait que l'accueil, même dans la détresse, fût, comme dans l'Évangile, la première vertu. Le ravitaillement tenait lui aussi du miracle. Sur un sol in­grat, avec un soin minutieux, tout ce qui pouvait pousser se cultivait sur le plateau. Jamais personne ne se plaignait, quelles que fussent les privations. 

« [---] Sur le plateau, les problèmes se débattaient au grand jour. Une fois par semaine se tenait la grande assemblée. Des veilleurs, comme des templiers protégeant une initiation compagnonnique, faisaient le guet sur les hauteurs, les armes à la main, tandis qui hommes et femmes réglaient les modalités de leur vie. Dans ces assemblées, tout se disait et tout pouvait se dire. Lorsqu'un problème semblait insurmontable, le tribunal se réunissait. Les juges élus par toute l'assemblée ne pouvaient prendre la décision qu’à l’unanimité et le coupable devait accepter sa peine. S’il la refusait, il en donnait publiquement les raisons. II n'y avait de sen­tence qu’acceptée par tous.  

DOMENACH : « Dans la légende qui nous environnait, Barbu et Mermoz tenaient une place éminente. Le novice dominicain qui assurait la liaison entre Combovin et Murinais, et que j’avais baptisé 'l'archange messager', nous rapportait de là-bas des nouvelles étonnantes. A l’abri d'une pancarte qui annonçait fièrement au passant qu’il entrait dam un ‘territoire libre’, et qu’un stock d’armes qui suscitait notre envie, une communauté de travailleurs continuait l’aventure commencée en temps de paix.

« Exemple unique en France le fondateur et responsable de cette communauté. Marcel Barbu avait refusé de livrer aux autorités de Vichy la liste des ouvriers que celles-ci exigeaient pour la relève, et il avait transféré dans le maquis ses travailleurs mobilisables et une partie de la fabrication de l’usine. On racontait qu’à Combovin, le dimanche, se déroulaient trois 'cultes’ différents, le culte chrétien qui rassemblait catholiques et protestants (chose rare à l’époque), le culte humaniste et le culte marxiste. Ce dernier était présidé par Marcel Mermoz dont la légende s’enrichissait d'épisodes multiples, et qui nous apparaissait comme l’athlète complet de la révolution. 

« [---] Si ce maquis ne ressemblait pas aux autres, c'est que la lutte contre les Allemands n’était pas sa raison d'être. Simplement on y poursuivait, sous une forme guerrière que les circonstances rendaient nécessaires, un projet radicalement révolutionnaire, qui était la libé­ration concrète des travailleurs par eux-mêmes, dans leur travail, dans leurs relations, dans l’ensemble de leur vie sociale et culturelle. A nous, qui dessinions les plans ce la cité prochaine, la communauté Boimondau apparaissait comme une pierre d'angle et un prototype. 

[_ ] Boimondau se situait dans l'axe du personnalisme communautaire. Voilà des gens qui, au lieu de disserter sur la prise du pouvoir et le changement de la vie, avaient commencé de se répartir le pouvoir et de changer leur vie » 

MERMOZ : « Le principe essentiel pour moi était que la communauté de travail soit l’échelon naturel entre l'individu et la communauté nationale. L’État. 1789 a atomisé les hommes, ne considérant que les individus, ignorant la famille, cellule naturelle, et toutes les cellules inter­médiaires, si bien que l’individu est la proie de tous les organismes puissants de l’État : le fisc, le gendarme, le préfet, l’huissier. C'est la lutte du pot de terre contre le pot de fer. L’homme se sent tellement seul qu’il accepte et baisse la culotte. Pour du il ne baisse pas la culotte. Il faut faire une bonne communauté, solide et solidaire. Sur le plan économique d’abord. A ce moment-là, ces gens de l'administration, ces bonnes intelligences, ces belles mécaniques intellectuelles, seront désarmés en face d'un groupe uni. Là-dessus, nous étions d’accord et à mon sens, c'était essentiel. Grâce à Barbu, moi qui m'étais forgé pour la destruction, je suis devenu un bâtisseur. 

Page 122 :

Elle affirme son caractère prophétique à Boimondau où l’autogestion trouve dans la désobéissance à l’État vichyssois ses lettres de courage et de noblesse et dans l’aspiration communautaire son plus solide ferment. Au centre de cette synthèse, encore et toujours pourrait-on dire, la rencontre du marxisme et du christianisme.

Pour aller plus loinPour m'écrire

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau