L'association par Hélène MARIE

 

Le 50ème anniversaire de Boimondau

Hélène MARIE

 

ALLOCUTION de Madame Hélène MARIE

Présidente d'Honneur de l'Association LORS DE L’INAUGURATION de la PLAQUE 41, rue Montplaisir à VALENCE le 19 octobre 1991

Comment est née l'Association.

L'Association est née de mon engagement tacite et personnel envers Marcel MERMOZ, qui, une dizaine de jours avant sa mort, m'avait demandé de travailler à la formation d'une association qui regrouperait en premier lieu les anciens du Maquis de MOURRAS, puis qui s'étendrait aux compagnons des Communautés valentinoises et extérieures.

Le but serait double :

. Se retrouver, s'entraider,

. Propager les idées communautaires de Marcel.

Le jour de ses obsèques à COMBOVIN, le 5 Janvier 1982, à la sortie du cimetière, je contactais quelques camarades, dont Mme. GOUDARD, Robert BROZILLE, Henri COURBIS, Guy ROLLAND, etc... qui acceptèrent spontanément d'œuvrer avec moi sur ce projet.

Après un premier travail fastidieux de recherches d'adresses, nous lancions notre premier appel : 33 camarades y répondirent favorablement, d'autres se joignirent à nous à la réunion du 20 Mars 1982.

Dans une salle prêtée aimablement par Louis MASSON, j'exposais le but de la future Association et déjà deux projets à court terme : Une sortie à Mourras le 20 Juin, date anniversaire du bombardement de COMBOVIN, et une soirée-débat autour du livre de Marcel Mermoz « L'autogestion c'est pas de la Tarte » avec les observations que m'avait envoyées Marcel Barbu. 38 camarades règlent leur première cotisation.

Le 21 Avril, le 12 Mai, le 26 Juin, le 23 Septembre, nous préparons l'Assemblée Générale qui a été fixée au 4 Décembre 1982, de laquelle sortiront les élections au Conseil d'Administration et les statuts que nous déposerons un mois après.

C'est donc le 4 Décembre 1982 qu'est née l'Association, reconnue par le Journal Officiel du vendredi 4 Février 1983

Dix ans plus tard, l'Association est forte de 100 membres ; elle a pignon sur rue, un budget qu'elle gère, un programme de travail et des réjouissances qu'elle établit.

Elle a organisé sur la Ville de VALENCE, avec son concours et celui de la Médiathèque, une exposition sur la Communauté BOIMONDAU qui a duré trois semaines et a drainé 500 visiteurs.

Elle vient d'obtenir qu'une plaque soit posée sur l'ancienne usine et qu'une rue porte le nom du fondateur des Communautés de Travail : Marcel BARBU, ce pourquoi nous sommes réunis aujourd'hui.

Je pense que pendant mes 7 ans de Présidence, en partant de rien, du bon travail a été fait communautairement, et que Monsieur BESSIERE qui m'a remplacé, démocratiquement élu, continue avec plus de moyens l’ampleur de la tâche.

Un seul regret m'habitera toujours : que les compagnons du Maquis n'aient pas rejoint dans leur totalité notre Association, créée dans l’esprit de Marcel Mermoz et dans le mien, surtout pour eux qui furent les piliers de l'expérience.

Sans eux il n'y aurait peut-être pas eu cette belle réalisation qui comptera dans l'histoire du Mouvement Ouvrier.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire